EPFL Magazine N° 30

ÉDITO

Voir plus loin


POINT FORT

Start-ups: les secrets de la croissance

start_sommaire

«Une croissance rapide repose sur des personnalités»


Un écosystème pour soutenir l’entrepreneuriat


Envie de devenir entrepreneur?


50 ANS DE L’EPFL

«A l’EPFL, vous pouvez être vous-même: il y a tellement de diversité et de cultures»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Les étudiants de l’EPFL repoussent les limites du béton


Une peau artificielle pour la réadaptation et la réalité virtuelle


Cinq mille «yeux» vont scruter l’expansion de l’Univers


Avec Giotto l’intelligence artificielle s’exprime en trois dimensions


INTERVIEW

Katie Bouman, the scientist who reveals the invisible

interview_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Insolite


CAMPUS

Claudia R. Binder est la nouvelle doyenne de la faculté ENAC


Un bateau solaire pour aller plus vite et plus loin avec moins d’énergie


Dominique Pioletti confronte ses étudiants aux défis du terrain


Les lauréats des sections


A network to support sustainability integration


Un prototype de mur végétal au SKIL


Join the EPFL data champions community


Les mathématiques, une question de logique


La RTS et le CdH animent des émissions de radio sur l’ère numérique


La photographe photographiée

photo_sommaire

Detecting communities in random graphs


Futur ou voiture volante, il faut choisir


A bike trip to teach about solar energy and science


Emplois


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

«Le cœur ne sait plus»

culture_sommaire

La Grange de Dorigny offre un programme complet


Infinity Room 2: 50 années de l’EPFL en huit installations


Midi musical dans l’esprit de Noël


ÉVÉNEMENTS

Les événements à venir


Noël des enfants du personnel de l'EPFL


ÉDITO

Emmanuel Barraud
Mediacom

Voir plus loin

 

«Trop beau pour être vrai.»  C’était la première réaction de Katie Bouman lorsqu’elle a vu apparaître sur ses écrans la toute première image d’un trou noir – un cliché qui a fait le tour du monde en avril dernier.

Ses propos, dans sa discussion avec Martin Vetterli (lire l’article ici), tiennent aussi du «trop beau pour être vrai». Ils incarnent en un exemple lumineux les valeurs les plus chères à l’EPFL. Son travail, qu’elle présente avec un enthousiasme communicatif, illustre avec force la puissance de l’interdisciplinarité dans la recherche scientifique. Il est ancré dans la philosophie du partage des connaissances que défend l’Ecole. Katie Bouman démontre aussi une agilité professionnelle remarquable: formée en génie électrique et sciences informatiques, elle a su appliquer ses connaissances à des domaines aussi variés que l’astronomie ou la sismologie. Elle montre au passage sa passion pour l’apprentissage de nouvelles disciplines, par-delà son diplôme initial.

Aller plus loin, sortir de sa zone de confort, c’est aussi semer une graine qui germe, appliquer ses connaissances à la réalité, oser transformer une idée en start-up… L’EPFL voit ainsi sortir de ses laboratoires de nombreuses idées que les chercheurs-entrepreneurs portent, avec toujours plus de succès, sur la scène publique et auprès des investisseurs (lire l’article ici).

Que ce soit en pure recherche ou dans une optique plus commerciale, c’est souvent une forme d’ambition positive, un engagement corps et âme dans les projets auxquels l’on croit qui permettent de dépasser les horizons – de voir et d’aller plus loin.

Aiming high

 

“It seemed too good to be true.” That’s how Katie Bouman reacted when the first-ever image of a black hole appeared on her screen – an image that made headlines around the world this past April.

The same could be said of Bouman’s mind-set, which we discover in her conversation with Martin Vetterli (see the article here). She talks about her remarkable work with infectious enthusiasm. A keen proponent of knowledge-sharing and cross-disciplinary research, she embodies the very values and philosophy that EPFL holds dear. Perhaps more impressive still is Bouman’s sheer versatility. Never passing up an opportunity to learn new things, she’s taken the knowledge and skills she gained in her electrical engineering and computer science degrees and applied them in fields as far flung as astronomy and seismology.

Like Bouman, EPFL’s researchers are constantly pushing their own limits. Planting the seed of an idea and seeing it grow. Applying theoretical knowledge to real-world problems. Turning a concept developed in the lab into a fully fledged startup. And capturing the attention of both the general public and investors in ever greater numbers (see the article here).

In many cases, this research – be it pure or applied – speaks to a burning desire to make a difference. To put body and soul into something and watch it soar. To see beyond the horizon. In short, to aim high and then deliver.