EPFL Magazine N° 28

ÉDITO

Une autre manière de voir son école


BD RENTRÉE

Une année à l'Ecole des Potions, Formules et Licornes

bd_sommaire

RECHERCHE

«A l’EPFL, la recherche est basée sur la liberté et la diversité»

recherche_sommaire

Argonaute, un job pas comme les autres


Argonauts of modern research


Ma vie de chercheur


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Des pompes à chaleur moins énergivores

actu_sommaire

Que peut nous apprendre Wikipédia sur les interactions humaines?


CAMPUS

Bienvenue dans le lieu de savoir le plus cool de Suisse

campus_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Objets à donner

vu_sommaire

CAMPUS

Fundamental laws governing dynamics in living systems


CAMPUS

EPFL Magazine, un journal apprécié trop méconnu


PORTES OUVERTES

Deux journées pour (re)découvrir l’EPFL

journee_sommaire

Faire de ces portes ouvertes un événement responsable


50 ANS DE L’EPFL

«Mon terrain de jeu préféré, c’est le tableau périodique des éléments»


CAMPUS

Une exposition célèbre 50 ans de thèses EPFL

campus3_sommaire

A Los Angeles, EPFLoop monte sur la troisième marche du podium


Nouvelles nominations de professeurs


Garants du bien-être animal


Une nouvelle plateforme à projets durables


Venir à l’EPFL en transports publics à petits prix


Une semaine pour rencontrer les associations


Le collectif Grève féministe veut se constituer en association


Six étudiants en boot camp à San Francisco


From robots to migration: new fall courses


Le sein mis à nu

sein_sommaire

Un écrin de bois pour le Smart Living Lab


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Un corps, des corps, encore


Récital de Cédric Pescia


Les travailleurs invisibles de l’EPFL s’exposent au RLC


Experience EPFL through augmented archives at ArtLab


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL


CAMPUS

BIBLIOTHÈQUE

 

Une exposition célèbre 50 ans de thèses EPFL

Empilées les unes sur les autres, les thèses EPFL culmineraient à près de 140 mètres, soit la hauteur du jet d’eau de Genève... Préparez-vous donc à plonger dans le monde des thèses EPFL.

Au centre de l’exposition, une structure en forme de 50 annonce la couleur : les thèses sont à l’honneur. Quelque 300 reproductions de thèses y sont massivement déposées et témoignent du poids, aussi bien physique que scientifique, que représente la recherche doctorale à l’EPFL. A titre d’exemple, le poids total des thèses EPFL publiées en 2018 est de 384 kilos. Un chiffre pas si étonnant lorsqu’on apprend, en se promenant dans l’exposition, que l’EPFL publie en moyenne plus d’une thèse chaque jour. Si la structure semble massive, les thèses qui y sont exposées ne représentent que 4% de la collection totale conservée par la bibliothèque dans le sous-sol du Rolex Learning Center. Mises bout à bout, ces 8000 thèses permettraient de relier Ouchy à la cathédrale Notre-Dame de Lausanne, soit une distance de plus de deux kilomètres!

 

Thèse centenaire en 2020

En plus de mettre à disposition les thèses rédigées à l’EPFL depuis 50 ans, la bibliothèque conserve également toutes les thèses rédigées par les doctorants de l’Ecole d’ingénieurs de l’Université de Lausanne (ancêtre de l’EPFL avant sa fédéralisation en 1969). Ainsi, la thèse la plus ancienne, soutenue par Roland Zehnder-Spoerry, date de 1920 et est exposée dans les vitrines des livres anciens, à proximité de l’exposition. D’autres thèses y sont également visibles, comme celle d’Erna Hamburger (première thèse EPFL rédigée par une femme en 1937), ou encore celle de Jean-Baptiste Carré (première thèse diffusée librement sous licence Creative Commons* en 2015).

 

Interview de Pierre Vandergheynst

L’exposition retrace également l’histoire de l’Ecole doctorale, créée en 2003, sous la présidence de Patrick Aebischer, conjointement avec les laboratoires de l’EPFL. Pierre Vandergheynst, vice-président pour l’éducation et président de la commission doctorale, y livre sa vision de l’Ecole doctorale et du rôle des doctorants: «Les doctorants de l’EPFL sont des spécialistes de la science. A notre époque, le discours scientifique n’est pas assez entendu dans la société, alors que d’énormes questions se posent: le réchauffement climatique, l’accès à la santé, les vaccins. Je pense que nous devons inciter les doctorants à porter la parole scientifique, participer au débat et faire entendre la voix de la science et de la raison dans ces grandes questions sociétales.»

 

Témoignages d’anciens doctorants

D’anciens doctorants témoignent de leur aventure doctorale: «La recherche et la rédaction de ma thèse ont été une véritable aventure humaine. Nous étions une équipe soudée comme des montagnards en expédition. En plus, les signaux que je mesurais pour ma thèse ressemblaient à des dents de scie, avec des sommets, des creux et des falaises», déclare Christian Simm, fondateur et directeur de swissnex San Francisco. Kristen Lorentz, directrice associée chez Anokion, compare la rédaction de sa thèse à de la plongée sous-marine: «Etre immergée dans un nouvel environnement et découvrir les trésors cachés et fascinants de la nature... en n’oubliant pas de remonter pour prendre de l’air!»

 

Frank Milfort, bibliothèque de l’EPFL

 

* Les licences CC, selon leur choix, ne protègent aucun ou seulement quelques droits relatifs aux œuvres

EXPOSITION «50 ANS DE THÈSES EPFL»

 

> DU 28 AOÛT AU 3 NOVEMBRE 2019 AU ROLEX LEARNING CENTER

 

> ENTRÉE LIBRE ET GRATUITE, 7/7, 7H–MINUIT

 

> PLUS D’INFORMATIONS: go.epfl.ch/thesesEPFL

Activités pendant les portes ouvertes

Les 14 et 15 septembre, des visites commentées de l’exposition seront organisées pendant tout le week-end des portes ouvertes. Un quiz géant permettra à tous les visiteurs de répondre à une dizaine de questions sur l’exposition.
Les personnes ayant correctement répondu auront peut-être la chance de gagner une tablette: un iPad sera mis en jeu chaque jour.