EPFL Magazine N° 24

ÉDITO

De la science et de l’éthique / On science and ethics


POINT FORT

CRISPR, au-delà de la génétique

dossier_sommaire

Une révolution dans le quotidien des chercheurs de l’EPFL


50 ANS DE L'EPFL

Rire et réfléchir avec des lauréats de l’Ig Nobel

50_sommaire

La place Cosandey au cœur des festivités du 50e


«J’imagine un campus qui soit exemplaire, un modèle de bonnes initiatives dans le futur»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Un nouvel appareil pour mesurer l'eau contaminée par le fluorure

news_sommaire

Un transformateur pour passer des réseaux AC à DC


Echecs et intuition sont de précieux ingrédients


Mieux évaluer la sécurité des bâtiments frappés par un séisme


INTERVIEW

Javier Martín-Torres prépare la vie sur Mars

interview_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Drôles de bêtes

vu_sommaire

CAMPUS

EPFLoop à nouveau dans la compétition

campus_sommaire

«La tendance naturelle d’un chercheur est de ne pas partager ses données»


Des consultations infirmières de premier recours


Les étudiants peuvent bénéficier des conseils des diplômés


Elisez la meilleure start-up


PLUME: la bibliothèque met en ligne ses collections patrimoniales


Un nouveau fonds de l'EPFL récompense neuf idées open science


Une politique open access pour l’Ecole


«Il n’y a pas deux cultures séparées, l’une scientifique et l’autre humaniste»


EPFLinnovators turns PhD students into genuine entrepreneurs


La beauté des ratés

campus_sommaire_rate

Diversity: from theory to practice and analysis


Easter Island as search field for EPFL students in architecture


Slackampus is back for the third edition


LECTURE

La sélection des libraires

lecture_sommaire

CULTURE

Exposition sur le bureau d'architecture Case Design de Mumbai

culture_sommaire

C’est bientôt les Printemps de Sévelin


Le livre Dia-Logos présente les origines et l’impact de l’œuvre de Llull


AGENDA

Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL

fin_sommaire

ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

ÉLECTRONIQUE

Un transformateur pour passer des réseaux
AC à DC

Un transformateur de moyenne fréquence, compact et efficace devrait améliorer la flexibilité et l’efficacité des futurs réseaux électriques intelligents et ceux de distribution DC.

Un projet du Laboratoire d’électronique de puissance, développé par Drazen Dujic

Les réseaux de distribution électriques fonctionnent avec du courant alternatif (AC). Ecarté il y a un siècle, le courant continu (DC) est en train de devenir la norme, grâce aux progrès de l'électronique de puissance.
Des appareils tels que les ordinateurs, les LED et les voitures électriques fonctionnent avec du DC. Les batteries ou les panneaux photovoltaïques produisent aussi du DC. Par ailleurs, les réseaux DC haute tension sont un moyen efficace pour transporter de l’énergie sur une longue distance. Or ces réseaux sont interconnectés avec les réseaux AC du passé.
Pour établir un réseau entièrement DC et faciliter le développement du concept de smart grid, des dispositifs de conversion d’électronique de puissance, les «solid-state transformers» (SST), sont requis.
Les chercheurs du Laboratoire d'électronique de puissance ont mis au point une méthode pour optimiser et produire de petits transformateurs de moyenne fréquences, éléments clés des SST.
Ils ont fabriqué un prototype MFT, conçu à la base pour 100kW et qui a pu fonctionner à 10kHz. Testé rigoureusement, ce dispositif est utilisé pour donner des tutoriels techniques à de nombreux spécialistes issus du monde industriel et académique.


Laure-Anne Pessina

BIOINGÉNIERIE

Des robots de gomme microscopiques pour prévenir les maladies

De nouveaux robots de gomme biocompatibles en hydrogel permettent de manipuler et de stimuler écaniquement des tissus biologiques.

Un projet du Laboratoire de systèmes microbiorobotiques, développé par Selman Sakar

Exercer des forces mécaniques contrôlées sur des tissus vivants peut se révéler très important pour étudier les conditions qui mènent au développement de certaines maladies.
Ces nouvelles micromachines peuvent justement stimuler mécaniquement des cellules ou des microtissus, et réaliser des tâches complexes de manipulation dans des conditions physiologiques à l’échelle microscopique. Elles fonctionnent grâce à des muscles artificiels de la taille d’une cellule et sont mises en mouvement à l’aide de lasers. Elles peuvent être intégrées directement dans des puces microfluidiques, ce qui permet d’effectuer des tests en stimulant chimiquement et mécaniquement des échantillons biologiques variés.
Le système se compose de différents modules en hydrogel, qui sont assemblés à l’image de briques de Lego, pour former un squelette flexible. Des connexions sont ensuite créées entre le squelette et les actuateurs, en utilisant des sortes de tendons en polymères. En combinant les briques et les actuateurs de différentes manières, il est possible de générer tout un catalogue de micromachines complexes.
Les médecins pourraient par exemple se servir de ces dispositifs biocompatibles pour créer de minuscules implants, afin de stimuler mécaniquement des tissus et d’enclencher des mécanismes pour diffuser des agents biologiques sur demande.


Laure-Anne Pessina

BRÈVE


ALIMENTATION


Avec Food & You, l’EPFL fait avancer la nutrition personnalisée

— Le Laboratoire d’épidémiologie digitale à l’EPFL lance Food & You, un projet de science citoyenne visant à mieux comprendre pourquoi les individus réagissent de manière différente aux mêmes aliments.
La particularité de cette étude est qu’elle sera entièrement coordonnée numériquement afin de créer une cohorte digitale. Les chercheurs veulent construire un nouvel algorithme à partir des données collectées, qui permettra de prédire les réponses glycémiques individuelles après chaque prise de nourriture. Les résultats de cette recherche pourraient avoir des conséquences importantes sur la nutrition personnalisée et donner des informations essentielles sur les effets de l’alimentation sur la santé au quotidien.

> RETROUVEZ LES
ACTUALITÉS COMPLÈTES
SUR ACTU.EPFL.CH