EPFL Magazine N° 30

ÉDITO

Voir plus loin


POINT FORT

Start-ups: les secrets de la croissance

start_sommaire

«Une croissance rapide repose sur des personnalités»


Un écosystème pour soutenir l’entrepreneuriat


Envie de devenir entrepreneur?


50 ANS DE L’EPFL

«A l’EPFL, vous pouvez être vous-même: il y a tellement de diversité et de cultures»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Les étudiants de l’EPFL repoussent les limites du béton


Une peau artificielle pour la réadaptation et la réalité virtuelle


Cinq mille «yeux» vont scruter l’expansion de l’Univers


Avec Giotto l’intelligence artificielle s’exprime en trois dimensions


INTERVIEW

Katie Bouman, the scientist who reveals the invisible

interview_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Insolite


CAMPUS

Claudia R. Binder est la nouvelle doyenne de la faculté ENAC


Un bateau solaire pour aller plus vite et plus loin avec moins d’énergie


Dominique Pioletti confronte ses étudiants aux défis du terrain


Les lauréats des sections


A network to support sustainability integration


Un prototype de mur végétal au SKIL


Join the EPFL data champions community


Les mathématiques, une question de logique


La RTS et le CdH animent des émissions de radio sur l’ère numérique


La photographe photographiée

photo_sommaire

Detecting communities in random graphs


Futur ou voiture volante, il faut choisir


A bike trip to teach about solar energy and science


Emplois


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

«Le cœur ne sait plus»

culture_sommaire

La Grange de Dorigny offre un programme complet


Infinity Room 2: 50 années de l’EPFL en huit installations


Midi musical dans l’esprit de Noël


ÉVÉNEMENTS

Les événements à venir


Noël des enfants du personnel de l'EPFL


CAMPUS

L’équipe du Swiss Solar Boat compte environ 70 membres.

ASSOCIATION

 

 

Un bateau solaire pour aller plus vite et plus loin avec moins d’énergie

Une nouvelle association vient de naître. Son but est de participer au Monaco Solar & Energy Boat Challenge 2020. Plus de 70 étudiants sont déjà
à l’œuvre.

 

Les étudiants de l’EPFL ne sont pas en reste quand il s’agit de briller sur un plan d’eau. On se souvient des belles performances de l’Ecole lors de la compétition HydroContest en septembre dernier à Yverdon-les-Bains. Leur bateau léger avait remporté la première place tandis que le lourd s’était hissé à la deuxième (endurance) et à la troisième (vitesse). L’an prochain, les étudiants se lancent un nouveau défi : participer à la compétition de bateaux solaires Monaco Solar Energy Boat Challenge. Cette fois, ce n’est plus un prototype télécommandé qui concourt, mais une embarcation solaire, conduite par un pilote.

La compétition, dont le but est de développer des systèmes de propulsion alternative en utilisant uniquement des énergies renouvelables, se déroulera début juillet 2020 à Monaco. Dans la perspective d’y participer, les étudiants viennent de créer une association du nom de leur bateau, Swiss Solar Boat. Parmi les quelque 70 membres, beaucoup ont acquis une précieuse expérience au cours des compétitions HydroContest. Le Swiss Solar Boat est du reste inspiré du prao que l’équipe d’HydroContest a testé cet été: un bateau sur foil de plus de 6 mètres de long, pesant 140 kilos, doté de 6m2 de panneaux solaires et pouvant atteindre une vitesse de pointe de 25 nœuds.

A ce jour, le design du bateau est terminé et la phase de production va bientôt démarrer. Reconnu comme projet interdisciplinaire dans le cadre des Discovery Learning Laboratories, Swiss Solar Boat regroupe des étudiants de plusieurs facultés et sections, de la mécanique à l’électricité en passant par le génie civil. Toute la technologie est développée à l’EPFL et 30 projets de Bachelor ou de Master seront crédités pour leurs auteurs. Enfin, notons que le projet est interdisciplinaire, mais aussi interinstitutionnel puisque le management, la recherche de sponsors et la communication sont assurés par des étudiants de la HEIG-VD.

> PLUS D’INFORMATION: solar-boat.ch

ÉDUCATION

 

«C’est cool, ça change. J’adore ma journée!»

Les 500 élèves du Lycée cantonal de Porrentruy ont découvert avec fascination de nombreuses recherches menées à l’EPFL autour du numérique.

 

C’est dans le cadre d’une journée thématique organisée par le Service de promotion de l’éducation, en accord avec le Département de la formation et de la culture du canton du Jura, que le Lycée cantonal de Porrentruy a ouvert ses portes à la soixantaine d’étudiants, de professeurs, et de scientifiques de l’EPFL, venus partager leur passion et leur motivation avec les élèves de l’établissement et de l’Ecole professionnelle technique de Porrentruy.

«Je pense que cela fait partie de la mission de tout professeur, explique avec enthousiasme Richard Guerraoui, venu donner une conférence sur l’intelligence artificielle. On se sent utile auprès de ces jeunes qui constitueront la relève».

Tous les élèves du lycée étaient libérés pour profiter de cette journée placée sous le signe de l’innovation. Les possibilités offertes par les nouvelles technologies de l’information ont en effet des implications dans tous les domaines du monde dans lequel ils évoluent, de la médecine à l’économie, en passant par l’art ou les sciences.

 

Laura Tibourcio, Service de promotion de l’éducation