EPFL Magazine N° 27

ÉDITO

Quand la science se raconte


COMMUNICATION SCIENTIFIQUE

La science de communiquer la science

la science_sommaire

«Faire rayonner des thématiques phares»


“We need a science of science communication”


VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Challenge yourself!

vu_sommaire

ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Produire de l'électricité aux estuaires avec l'osmose et la lumière

actu_sommaire

Transformer les boues d'épuration en énergie et en sels minéraux


L'holographie ouvre la voie à l'informatique quantique


Une nouvelle thérapie non invasive pour les personnes paraplégiques


INTERVIEW

Fred Courant, sorcier du journalisme scientifique

fred_sommaire_grand

EN IMAGES

Scientastic


50 ANS DE L’EPFL

«Lorsque les apprentis reçoivent leur CFC, pour moi, c’est la récompense»


50 ANS DE L’EPFL

«On dit souvent qu’il faut incarner le changement qu’on veut voir dans notre monde. J’espère réussir à le faire.»


CAMPUS

EPFL conducted the third Doctoral Survey

campus_sommaire

L’EPFL a mené pour la troisième fois une enquête sur le doctorat


Nomination de professeurs à l'EPFL


Des objets insolites pour raconter la recherche scientifique


Une exposition célèbre le 50e anniversaire de l’alunissage


La vaisselle lavable est désormais nettoyée à l’EPFL


Campus durable EPFL se renforce et change de nom


“Travel Less Without Loss”, an initiative to raise awareness


65 ans d'histoire du calcul scientifique


A contre-courant


CECAM (also) celebrates its 50th birthday in 2019


La Suisse dans le top 30


L’EPFL se mobilise pour plus d’égalité


24 heures pour relever le défi de CIEL


Hommage à Michel Serres


EN IMAGES

Vivapoly


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Hommage à Bogdan Konopka

culture_sommaire

NIFFF Extended 2019: des rencontres pour dessiner l'avenir de l’audiovisuel


Les événements à venir


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

BRÈVE

 

ENVIRONNEMENT

 

Une plateforme pour anticiper les humeurs du Léman


— Températures de l’eau sur les plages, force des courants, risques de tempêtes, présence d’algues et tourbillons: meteolakes.ch offre une large palette de prévisions sur la biophysique de lacs suisses, dont le Léman. Créé il y a trois ans par Theo Baracchini, doctorant au Laboratoire de physique des systèmes aquatiques, ce système avait à l’origine un but essentiellement scientifique: offrir aux chercheurs des données sur l’évolution de la physique et de la biologie du Léman à des échelles spatiales et temporelles. Mais comme le démontrent les 330 visites enregistrées quotidiennement l’été dernier, il a trouvé une utilité auprès de publics bien plus larges: baigneurs, navigateurs, plongeurs ou pêcheurs. Au fil du temps, le chercheur a développé la plateforme et en a aussi fait une partie de sa thèse, défendue en mai.

> RETROUVEZ LES ACTUALITÉS COMPLÈTES SUR actu.epfl.ch

TECHNOLOGIE

 

Transformer les boues d'épuration en énergie et en sels minéraux
Un dispositif mis au point par TreaTech, spin-off de l'EPFL, permet de transformer les boues des stations d’épuration en minéraux valorisables et en biogaz.

Epandre les boues d’épuration directement sous forme d’engrais est interdit en Suisse depuis une douzaine d’années en raison de la quantité croissante de polluants qui s’y trouvent. Les milliers de tonnes annuelles de phosphore qu’elles contiennent partent donc en fumée lors de l’incinération des boues, faute de technologie ad hoc pour le recyclage de ce composé chimique essentiel à de nombreux processus biologiques, dont la photosynthèse. Un dispositif, mis au point au Laboratoire des processus durables et catalytiques, et développé par la spin-off TreaTech, permet de récupérer ce phosphore dont le marché est estimé à plus de 33 milliards de francs. Il permet également, grâce à un autre procédé, appelé gazéification hydrothermale et imaginé au Paul Scherrer Institut (PSI), de produire du biogaz.

Forte d’excellents résultats obtenus avec son premier prototype, la start-up, soutenue par l’Office fédéral de l’énergie et le PSI, construit actuellement un système à grande échelle et prévoit la première installation dans une station d’épuration en 2022. Juste à temps pour entrer dans le cadre des nouvelles normes dont souhaite se doter la Confédération concernant le recyclage obligatoire du phosphore dès 2026.

 

Cécilia Carron

Elena Goun, chimiste.

IMAGERIE

 

La bioluminescence met en lumière le métabolisme du cancer

Avec la méthode nommée BiGluc, il est possible de rendre les tumeurs cancéreuses bio-luminescentes en fonction du niveau d'absorption du glucose.

  

Un projet du Laboratoire de chimie bio-organique et d'imagerie moléculaire (LCBIM), développé par Elena Goun

Des scientifiques ont inventé une nouvelle manière de quantifier – en temps réel – le métabolisme du glucose des tumeurs cancéreuses, en les rendant bioluminescentes. Cette nouvelle sonde lumineuse n'est pas radioactive et fonctionne sur les organismes vivants tels que des souris porteuses de cellules tumorales.

«Notre nouvelle technique d'imagerie nous permet de quantifier quelle quantité de sucre est métabolisée en temps réel, ce qui apporte des informations importantes sur le statut métabolique et les types de médicaments susceptibles de priver la tumeur de sa principale source d'énergie», explique la chimiste Elena Goun.

Nommée BiGluc pour «Bioluminescent Glucose», cette méthode pourrait être mise en œuvre pour comprendre les besoins métaboliques de différentes tumeurs, ouvrant ainsi la voie à l'élaboration de traitements innovants. Outre le cancer, elle pourrait s'appliquer à d’autres maladies métaboliques, telles que le diabète ou les maladies neurodégénératives.

 

Hillary Sanctuary