EPFL Magazine N° 26

ÉDITO

Un défi fondamental


ENSEIGNEMENT

Repenser la formation pour cultiver la soif d’apprendre

enseignement_sommaire_03

Go-Lab pour encourager l’enseignement des sciences à l’école secondaire


Les cahiers programmables, flexibles et stables


«L’enseignement est tellement important qu’il doit être plus valorisé»


50 ANS DE L’EPFL

«Je me souviendrai toujours de mon examen de thèse, un des bons moments de ma vie»


VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Combat de sumos amateurs

vu_sommaire

ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Un laser compact pour détecter les polluants

actu_sommaire

Des algorithmes pour faciliter les inventaires forestiers


Une start-up se lance dans le nettoyage de l'espace


Détecter les maladies depuis chez soi grâce à la photonique


INTERVIEW

Klaus von Klitzing: Using fundamental science to measure our world

interview_sommaire

50 ANS DE L’EPFL

Scientastic vous invite à Sion pour un week-end au cœur du numérique

50_sommaire

Revoilà la fête du campus


CAMPUS

ConneXion helps foreigners feel more at home in Switzerland

campus_sommaire

Quel avenir pour nos terrains agricoles?


L’EPFL Extension School offre des bourses


La face cachée des objets


Bon appétit!


«La première image de trou noir, c’était il y a 40 ans»


La Junior Entreprise EPFL, actrice de la formation des étudiants


Un MOOC pour les assistants doctorants à l’enseignement


Groundscape(s)


Un rallye humanitaire entre Lausanne et la Mongolie


Lausanne Racing Team dévoile sa voiture de course électrique


L’AGEPolytique, porte-parole de la communauté étudiante


Quand la physique fait son show


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Entre le Musée de l’Elysée et l’EPFL, l’heureuse rencontre de l’art et de la science

culture_sommaire

Voyage à travers trois siècles de Park Systems


Printemps de La Grange


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL

fin_sommaire

CAMPUS

SÉRIE

 

Quand la physique fait son show

Nous vous proposons de plonger dans les coulisses du campus à la découverte de ces acteurs de l’ombre ô combien indispensables. Ce mois-ci, rencontre avec les préparateurs de physique.

 

Par Nathalie Jollien, Mediacom

 

 

Dans des locaux au sous-sol du bâtiment CE se trouve une profusion de tables à roulettes. Elles supportent des objets de toutes sortes: roues de vélo, pendules, oscillateurs ou encore cubes de verre. «C’est ici que nous stockons la plupart de nos expériences», annonce Pierre Wets, préparateur de physique. Deux salles de stockage situées de part et d’autre du couloir sont en connexion directe avec les auditoires de physique. Une proximité très pratique. «Nous n’avons qu’à ouvrir la porte pour emmener les tables à roulettes dans l’auditoire», ajoute-t-il. Des auditoires d’ailleurs spécialement conçus à cet effet, puisqu’ils contiennent des blocs techniques équipés d’une sortie d’air comprimé, d'eau, d'électricité et de branchements pour caméras.

Des expériences à disposition des professeurs

A l’EPFL, trois personnes se consacrent exclusivement à la gestion des expériences de démonstration de phénomènes physiques. Mécanique, thermodynamique ou encore électricité et magnétisme, la liste des domaines couverts est longue. Plus de 700 expériences différentes sont proposées. «Seule une partie d’entre elles sont montées en permanence, précise Pierre Wets. Pour les autres, nous devons les assembler "sur mesure" lorsqu’un professeur nous les commande pour son cours.»

Les préparateurs de physique couvrent jusqu’à 35 cours différents par semaine. En un an, ils cumulent 4000 expériences préparées. Un vrai marathon! Ce chiffre prend également en compte les événements particuliers, comme la Journée des classes ou la Journée d’information pour les gymnasiens. «La Journée des classes, c’est comme à Paléo! Nos démonstrations de physique sont prises d’assaut et les réservations sont bouclées en un quart d’heure», se réjouit Daniele Mari, adjoint du directeur de la Section de physique et responsable du Service des auditoires de physique.

Ce qui fait le succès de ces expériences, c’est probablement leur caractère spectaculaire, quand il y a du son ou des explosions. «Quand nous créons de nouvelles expériences, nous essayons de trouver des choses qui marquent les esprits, poursuit-il. Cela facilite également la pédagogie du professeur.» Et c’est là tout l’intérêt de ces expériences. Avec les moyens digitaux actuels, les étudiants peuvent avoir déjà vu des expériences dans des vidéos sur Internet. «Mais les voir en direct devant leurs yeux peut les marquer davantage, estime le maître d’enseignement et de recherche. Nous leur amenons la réalité de la physique dans l’auditoire. A la fin du cours, ils viennent toucher l’installation. Ils sont curieux, surtout pour les phénomènes contre-intuitifs. Plus que les formules et les théories, c’est souvent ce genre d’expériences dont on se souvient encore des années après.»

Modernisation et renouvellement continu

Environ cinq à dix nouvelles expériences sont développées chaque année. Si la demande vient des professeurs, bien souvent ce sont les préparateurs de physique, véritables experts en la matière, qui trouvent la meilleure manière de visualiser la chose. Imaginatifs et bricoleurs, ils se chargent également de construire une installation durable. «Ce qui n'est pas toujours le cas des expériences en kit qu'on trouve dans le commerce», signale Pierre Wets.

Ces expériences sont présentées principalement dans les cours de physique de première et deuxième année de Bachelor, mais aussi durant les défenses de thèse et quelques cours de Master, notamment les cours de physique du bâtiment, d'imagerie médicale et d'optique avancée. «Nous avons une chance extraordinaire à l’EPFL d’avoir autant d’expériences différentes à disposition. Il y a une variété absolument faramineuse», conclut Daniele Mari.

Afin d’échanger leurs expériences et partager leurs connaissances, les quelques rares préparateurs de physique de Suisse se réunissent chaque année. Ils viennent des universités de Zurich, Bâle, Berne, Genève, Neuchâtel et de quelques écoles techniques. Une rencontre qui fête cette année sa 40e édition.

> CONTACT: auditoires.sph@epfl.ch

 

> CATALOGUE DES EXPÉRIENCES DISPONIBLES SUR: auditoires-physique.epfl.ch

 

> CHAÎNE YOUTUBE: go.epfl.ch/experiencesEPFL