EPFL Magazine N° 27

ÉDITO

Quand la science se raconte


COMMUNICATION SCIENTIFIQUE

La science de communiquer la science

la science_sommaire

«Faire rayonner des thématiques phares»


“We need a science of science communication”


VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Challenge yourself!

vu_sommaire

ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Produire de l'électricité aux estuaires avec l'osmose et la lumière

actu_sommaire

Transformer les boues d'épuration en énergie et en sels minéraux


L'holographie ouvre la voie à l'informatique quantique


Une nouvelle thérapie non invasive pour les personnes paraplégiques


INTERVIEW

Fred Courant, sorcier du journalisme scientifique

fred_sommaire_grand

EN IMAGES

Scientastic


50 ANS DE L’EPFL

«Lorsque les apprentis reçoivent leur CFC, pour moi, c’est la récompense»


50 ANS DE L’EPFL

«On dit souvent qu’il faut incarner le changement qu’on veut voir dans notre monde. J’espère réussir à le faire.»


CAMPUS

EPFL conducted the third Doctoral Survey

campus_sommaire

L’EPFL a mené pour la troisième fois une enquête sur le doctorat


Nomination de professeurs à l'EPFL


Des objets insolites pour raconter la recherche scientifique


Une exposition célèbre le 50e anniversaire de l’alunissage


La vaisselle lavable est désormais nettoyée à l’EPFL


Campus durable EPFL se renforce et change de nom


“Travel Less Without Loss”, an initiative to raise awareness


65 ans d'histoire du calcul scientifique


A contre-courant


CECAM (also) celebrates its 50th birthday in 2019


La Suisse dans le top 30


L’EPFL se mobilise pour plus d’égalité


24 heures pour relever le défi de CIEL


Hommage à Michel Serres


EN IMAGES

Vivapoly


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Hommage à Bogdan Konopka

culture_sommaire

NIFFF Extended 2019: des rencontres pour dessiner l'avenir de l’audiovisuel


Les événements à venir


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

BRÈVE

 

ALIMENTATION

 

Analyser l'ADN de son assiette

 

— Open Food Repo DNA ambitionne de développer un protocole qui permettrait un jour à quiconque de procéder au séquençage génétique des aliments transformés afin d’identifier chaque composant. Ainsi, le projet ajoutera la composante ADN des produits alimentaires à l’Open Food Repo, une base de données en libre accès regroupant des informations sur plus de 40’500 produits alimentaires vendus en Suisse, développée par le Laboratoire d’épidémiologie digitale.

La première étape consiste à bien mélanger la nourriture à l’aide d’un mixeur. La suite est l’extraction de l’ADN en utilisant des produits chimiques et des températures élevées. La portion de l’ADN qui présente un intérêt est ensuite amplifiée en une multitude de copies puis analysée grâce à un dispositif de séquençage, qui convertit les molécules en un signal électronique lui-même traduit en code ADN.

Plus d’informations: www.foodrepo.org/dna

> RETROUVEZ LES ACTUALITÉS COMPLÈTES SUR actu.epfl.ch

ÉNERGIE

 

Produire de l'électricité aux estuaires avec l'osmose et la lumière

Des chercheurs ont répliqué les conditions naturelles présentes aux estuaires et ont produit de l’électricité en illuminant un système composé d’eau, d’une membrane et de sel.

  

Un projet du Laboratoire de biologie  à l’échelle nanométrique (LBEN), développé par Aleksandra Radenovic

Des chercheurs essaient d’exploiter une source d’énergie disponible aux estuaires, là où se rencontrent fleuves et mers: l’énergie osmotique.

Naturellement, deux liquides de concentration différente, séparés par une membrane semi-perméable, vont équilibrer leur contenu. Dans le cas d’une mer et d’un fleuve, les molécules de sel (des ions électriquement chargés) migrent vers l’eau douce. Ce mouvement peut être utilisé pour générer de l’électricité.

Dans leur laboratoire, les chercheurs ont reproduit les conditions environnementales réelles aux estuaires et illuminé un dispositif composé d’eau, de sel et d’une membrane épaisse de trois atomes pour générer de l’électricité. Sous l’effet de la lumière, le dispositif a produit deux fois plus d’électricité qu’il ne le ferait dans l’obscurité.

Pour générer cette lumière dans les estuaires, les chercheurs préconisent d’utiliser la lumière du soleil et de la diriger sur la membrane grâce à des miroirs et des lentilles. Ainsi, la production serait doublée le jour, grâce à la lumière du soleil. Une grande quantité de travail reste cependant à faire avant qu’une application réelle voie le jour.

 

Laure-Anne Pessina

Les neurones et leurs synapses dans le cerveau de la souris.

NEUROSCIENCES

 

Le cortex insulaire traite la douleur et donne des leçons au cerveau

Des neuroscientifiques ont découvert que le cortex insulaire traite les expériences douloureuses et nous pousse à tirer des leçons des événements adverses.

  

Un projet du Laboratoire de mécanismes synaptiques (LSYM), développé par Ralf Schneggenburger

Des scientifiques ont inventé une nouvelle manière de quantifier – en temps réel – le métabolisme du glucose des tumeurs cancéreuses, en les rendant bioluminescentes. Cette nouvelle sonde lumineuse n'est pas radioactive et fonctionne sur les organismes vivants tels que des souris porteuses de cellules tumorales.

«Notre nouvelle technique d'imagerie nous permet de quantifier quelle quantité de sucre est métabolisée en temps réel, ce qui apporte des informations importantes sur le statut métabolique et les types de médicaments susceptibles de priver la tumeur de sa principale source d'énergie», explique la chimiste Elena Goun.

Nommée BiGluc pour «Bioluminescent Glucose», cette méthode pourrait être mise en œuvre pour comprendre les besoins métaboliques de différentes tumeurs, ouvrant ainsi la voie à l'élaboration de traitements innovants. Outre le cancer, elle pourrait s'appliquer à d’autres maladies métaboliques, telles que le diabète ou les maladies neurodégénératives.

 

Nik Papageorgiou