EPFL Magazine N° 23

ÉDITO

Les universités, creuset idéal d’un monde durable / Universities are a hotbed of sustainable living


CAMPUS RESPONSABLE

Les universités prennent leurs responsabilités

campus responsable_sommaire

Quel que soit le chemin, chaque pas compte


«Je ne me suis jamais sentie discriminée»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Produire plus d’énergie solaire en hiver grâce à la neige

actu_sommaire

Chimiothérapie: les tumeurs contre-attaquent


Des bateaux de croisière qui consomment moins d’énergie


Un robot reproduit la démarche d’un animal fossilisé


INTERVIEW

Anne Mellano, actrice de la mobilité de demain

anne_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

A l’ancienne

campus_sommaire

CAMPUS

Nomination de professeurs à l’EPFL

campus_sommaire

«Aujourd’hui, le Smart Living Lab a une réelle opportunité d’impact international»


L’EPFL dépoussière les travaux pratiques


CAMPUS

En quête de talents pour l’alimentation de demain

en quete_sommaire

Une deuxième vie pour les anciennes tenues de pompier


Pour veiller à la santé des employés


Tame scientific information and scholarly communication


Venez découvrir l’intérieur de votre tête


Les start-ups de l’EPFL ont levé 217 millions de francs en 2018


Les jeunes pousses de l’EPFL soutenues par Venture Kick cartonnent


Comment rendre une épicerie plus efficace ?


Des entrepreneurs-étudiants de l’EPFL se distinguent à Zurich


Cinq premiers projets sélectionnés


Act for Change Food: 1200 participants et des résultats concrets


La nature à l’équilibre


Docteur Gab’s: le succès à la pression


LECTURE

La sélection des libraires

lecture_sommaire

CULTURE

Thomas Dutronc, Oumou Sangaré et Jacob Banks au prochain Cully Jazz Festival

culture_sommaire

ArtLab symposium will combine culture, computation and creativity


Festival Ludesco 2019


L’Entre-monde


AGENDA

Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL

evenements_sommaire

ÉDITO

Corinne Feuz
Mediacom

Les universités, creuset idéal d’un monde durable

La récente grève du climat, les slogans scandés – «On est chauds, plus chauds que le climat!»; «Changeons le système, pas le climat»; «There is no planet B» – témoignent de l’inquiétude de la nouvelle génération face au changement climatique. Les universités constituent un terreau idéal pour faire germer les bonnes pratiques. La plupart, dont l’EPFL, n’ont heureusement pas attendu que les jeunes descendent dans la rue pour intégrer la notion de durabilité dans leur quotidien. Prenons notre campus, une population de 16’000 personnes, qui bénéficie depuis 10 ans des actions de Campus durable. Encouragement à utiliser des moyens de transport durables, soin particulier pour la restauration et la réduction des déchets liés à la consommation, tri et recyclage avec les EcoPoints... Au quotidien, étudiants et collaborateurs profitent de ces offres et exportent ces bonnes habitudes au-delà du campus, contribuant ainsi à changer la culture de la société.
A tous ces efforts louables s’ajoute naturellement la recherche. Energie, habitat, responsabilité sociale: une récente enquête de Tech4Impact a recensé que 115 laboratoires sur 350 abordent un ou plusieurs objectifs des 17 objectifs de développement durable des Nations unies dans leurs recherches. Et l’enseignement, parfois, comme lors du Solar Decathlon avec la construction du NeighborHub. C’est un bon début. L’urgence climatique nécessite toutefois de passer la vitesse supérieure et l’EPFL, comme les autres universités, a un rôle de moteur et d’exemplarité à jouer.

Universities are a hotbed of sustainable living

Today’s youth have taken their climate change fears to the streets, chanting: “We’re hot, hot, hotter than the climate!”, “Change the system, not the climate!” and “There is no planet B.” Universities are fertile ground for cultivating good practices, and fortunately, most of them – including EPFL – adopted sustainability policies well before the recent school strikes for climate.
Take our campus, with its 16’000-strong community: we launched our Sustainable Campus initiative a decade ago. It encourages green transportation; sustainable restaurant practices; cutting consumption-related waste; sorting and recycling trash at EcoPoints – and more. Not only have students and staff made a habit of using these services, but they take those lessons with them when they leave campus. This helps foster change in society. But our contribution doesn’t stop there. Research – whether it has to do with energy, our shared habitat or social responsibility – also plays a key role. A recent survey by Tech4Impact revealed that 115 of EPFL’s 350 labs are engaged in research that addresses one or more of the 17 Sustainable Development Goals set by the United Nations. Teaching can make a difference too, as we saw with NeighborHub, EPFL’s winning entry in the Solar Decathlon. This is a good start, yet the climate is in crisis – we need to kick it up a notch. And EPFL, like other universities, can be both a driving force and a beacon for others.