EPFL Magazine N° 28

ÉDITO

Une autre manière de voir son école


BD RENTRÉE

Une année à l'Ecole des Potions, Formules et Licornes

bd_sommaire

RECHERCHE

«A l’EPFL, la recherche est basée sur la liberté et la diversité»

recherche_sommaire

Argonaute, un job pas comme les autres


Argonauts of modern research


Ma vie de chercheur


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Des pompes à chaleur moins énergivores

actu_sommaire

Que peut nous apprendre Wikipédia sur les interactions humaines?


CAMPUS

Bienvenue dans le lieu de savoir le plus cool de Suisse

campus_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Objets à donner

vu_sommaire

CAMPUS

Fundamental laws governing dynamics in living systems


CAMPUS

EPFL Magazine, un journal apprécié trop méconnu


PORTES OUVERTES

Deux journées pour (re)découvrir l’EPFL

journee_sommaire

Faire de ces portes ouvertes un événement responsable


50 ANS DE L’EPFL

«Mon terrain de jeu préféré, c’est le tableau périodique des éléments»


CAMPUS

Une exposition célèbre 50 ans de thèses EPFL

campus3_sommaire

A Los Angeles, EPFLoop monte sur la troisième marche du podium


Nouvelles nominations de professeurs


Garants du bien-être animal


Une nouvelle plateforme à projets durables


Venir à l’EPFL en transports publics à petits prix


Une semaine pour rencontrer les associations


Le collectif Grève féministe veut se constituer en association


Six étudiants en boot camp à San Francisco


From robots to migration: new fall courses


Le sein mis à nu

sein_sommaire

Un écrin de bois pour le Smart Living Lab


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Un corps, des corps, encore


Récital de Cédric Pescia


Les travailleurs invisibles de l’EPFL s’exposent au RLC


Experience EPFL through augmented archives at ArtLab


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL


CULTURE

Les travailleurs invisibles de l’EPFL s’exposent au RLC

Une série de photos et d’extraits d’entretiens racontent le quotidien de celles et ceux qui contribuent,dans l’ombre, à la vie du campus.

Une jeune femme portant une panoplie de protection tient dans ses mains une souris, un homme pose une main protectrice sur un condenseur, un autre active une machine pour nettoyer les taches de la moquette du Rolex Learning Center, de jeunes gens enveloppent des personnes au sol avec des couvertures de survie. Des étudiantes et étudiants Bachelor, suivant le cours SHS des professeurs Marc Perrenoud et Marta Roca i Escoda (sociologues du travail), sont allés à la rencontre des personnels non académiques du campus. Souvent ni vues ni connues, ces personnes font pourtant vivre l’EPFL dans son quotidien.

L’exposition présentée au Rolex Learning Center explore, par le biais de photographies et d’extraits d’entretiens, les conditions d’exercice de ces métiers et rend visibles ces contributions essentielles à la vie du campus. Les étudiants et les enseignants ont choisi, après l’étude des différents corps de métier, les secteurs suivants: animalerie, conciergerie, chaufferie, distribution de courrier, gestion des déchets, interventions techniques 24h/24, ISS, reprographie, restauration et service audiovisuel.

On ne s’improvise pas photographe et deux séances d’initiation à la prise de vue ont formé les étudiants, l’une avec Laurent Kaczor, photographe professionnel lausannois, l’autre avec le Club photo de l’EPFL. Michaël Meyer, professeur de sociologie visuelle, a dirigé les étudiants dans une valorisation adéquate de leur travail.

L’exposition Les coulisses de l’EPFL est organisée dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire de l’EPFL selon une thématique proposée par la direction du Collège des humanités: «Visibiliser l’invisible». En témoignant des activités très différentes qui font exister le campus et en présentant cette exposition dans le bâtiment phare de l’EPFL qu’est le Rolex Learning Center, une reconnaissance est ainsi offerte aux acteurs de l’ombre.

 

Véronique Mauron, CdH-Culture

 

 

Les étudiants ayant réalisé les enquêtes sont: Paul Mayoraz, Youssef Khribeche, Laurence Bongrain, Pacôme Sompairac, Raphaël Boscarato, Dorine Chakhtoura, Anaëlle Manon, Mathieu Berthet, Carole Ruppli, Vivianne Remy et Lorenzo Panchetti.

> EXPOSITION VISIBLE AU RLC DU 13 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE, Y COMPRIS LORS DES PORTES OUVERTES DES 14 ET 15 SEPTEMBRE ET DE LA NUIT DES MUSÉES DU 21 SEPTEMBRE.

MUSIQUE

 

Ensemble symphonique Neuchâtel

 

Fondé en 2008, l’Ensemble symphonique Neuchâtel (ESN) se produit sur des projets aussi multiformes que variés, articulant sa formation en fonction. L’orchestre se plaît à fréquemment explorer la rencontre entre classique et contemporain. Il a notamment déjà mis sur pied des manifestations pluridisciplinaires mêlant la musique classique à la chorégraphie, le cinéma, la performance vidéo ou encore l’électro.

Un violoniste virtuose s’essayant au concerto réputé comme le plus difficile, un concert gourmand couplé à une dégustation de chocolats, des percussionnistes jouant avec de l’eau ou la très connue Petite musique de nuit de Mozart; entre œuvres emblématiques et pièces plus audacieuses, l’ESN est heureux d’entamer sa saison 2019-20. La première est avec Victorien Vanoosten à la direction musicale et artistique de l’orchestre.

> EXPOSITION VISIBLE AU RLC DU 13 SEPTEMBRE AU 6 OCTOBRE, Y COMPRIS LORS DES PORTES OUVERTES DES 14 ET 15 SEPTEMBRE ET DE LA NUIT DES MUSÉES DU 21 SEPTEMBRE.