EPFL Magazine N° 29

ÉDITO

Après ses portes, l’EPFL ouvre sa science!


OPEN SCIENCE

Promoting open science

open_sommaire

A fund to support open science


Microscope-building workshops


Sharing data. All data


50 ANS DE L’EPFL

«Dès que je me sens trop à l’aise, j’ai envie d’apprendre autre chose»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Une main artificielle combine contrôles humain et robotique

actu_sommaire

Une voie pour les métastases cérébrales du cancer du sein


Un dispositif de haute précision pour l’ophtalmologie


INTERVIEW

Eric Mazur, une onde de choc dans l’enseignement

interview_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Faute de mieux


EN IMAGES

L’EPFL célèbre ses 1028 nouveaux diplômés


CAMPUS

Nouvelles nominations de professeurs


La face cachée des portes ouvertes


La mobilité vers l’EPFL est de plus en plus douce


A l’EPFL, les légumes poussent dans les cafétérias


Partager sa science autour d’une bière


EN IMAGES

Enorme succès pour les portes ouvertes 2019

campus_sommaire_image

A roulette with curves and surfaces


Arsenic et vieilles dentelles


How strategic alliances benefit education


Emplois


Un masque antipollution de haute qualité pour sauvegarder la santé de millions de citadins


Le bateau léger de l’EPFL remporte l’HydroContest 2019


Deux étudiants de l’EPFL champions universitaires de triathlon


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Les défis de la construction au Bangladesh face au changement climatique

culture_sommaire

Un restoroute comme lieu de résistance?


Danses-performances au Datasquare d’ArtLab


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL


LECTURE

LA SÉLECTION

DE LA RÉDACTION

L’écolo malgré lui

Jonas Schneiter

 

Saviez-vous qu’être écolo ne se traduit pas par des privations ou des dépenses supplémentaires, mais au contraire par… du profit? C’est ce constat que le journaliste et animateur RTS Jonas Schneiter a été appelé à faire, à sa grande surprise et «à l’insu de son plein gré» – forcé qu’il a été à lâcher son monstre routier à cause d’un retrait de permis.

Une année de pendularité douce forcée, qui l’a amené à beaucoup réfléchir sur la consommation, la vie, le monde.

Son expérience fait l’ouverture d’Ecolo à profit, qui vient de paraître aux éditions Helvetiq. Un bouquin chargé d’humour et de tournures désopilantes, qui n’occultent pas le sérieux des calculs que l’auteur a appliqués à lui-même, mais qui sont de portée générale, et des vraies questions que chacun devrait se poser, par exemple avant d’acheter une voiture.

Jonas Schneiter et son comparse Marc Muller, qui ont aussi présenté à la RTS l’émission Aujourd’hui, ne manquent pas de citer les nombreuses start-ups, études et autres conseils qui se sont présentés à eux lors du «Tour de Suisse romande» des bons plans écolos que poursuivait l’émission. Dans de très nombreux domaines de la vie quotidienne.

En conclusion? En plus d’économiser plus de 40’000 francs par année, «j’ai divisé par trois mon empreinte carbone, uniquement en augmentant ma qualité de vie.» C’est le WWF qui le calcule, et un ex-jeune citadin branchouille, ex-amateur de gros SUV, qui le dit. 

 

 

136 p., ISBN 9782940481835

Penser en algorithmes

Comment de simples stratégies inspirées de l’informatique peuvent transformer votre vie – Brian Christian, Tom Griffiths, préface de Martin Vetterli

 

Toutes nos vies sont limitées dans l’espace et dans le temps, des limites qui donnent lieu à un ensemble d’obstacles. Que devrions-nous faire, ou ne pas faire, en un jour ou toute une vie? Quel degré de désordre devrions-nous accepter? Quel est l’équilibre le plus satisfaisant entre les nouvelles activités et les activités familières? Ces dilemmes peuvent sembler uniquement humains, mais ils ne le sont pas: les ordinateurs, eux aussi, sont confrontés aux mêmes contraintes, de sorte que les informaticiens sont confrontés à leur propre version de ces problèmes depuis des décennies. Et les solutions qu’ils ont trouvées ont beaucoup à nous apprendre.

Brian Christian et Tom Griffiths expliquent comment les algorithmes simples et précis utilisés par les ordinateurs peuvent aussi démêler des questions très humaines. Ils expliquent comment faire confiance à nos intuitions et quand laisser les choses au hasard, comment faire face à des choix difficiles et comment mieux communiquer avec les autres. De la recherche d’un conjoint à celle d’une place de parking, de l’organisation de sa boîte de réception à la compréhension du fonctionnement de la mémoire humaine, Penser en algorithmes transforme la sagesse de l’informatique en stratégies pour la vie humaine.

C’est ce que souligne Martin Vetterli, président de l’EPFL, qui préface l’ouvrage: «Les méthodes des humains et celles des algorithmes […] ont, en réalité, de nombreux points communs. Ce n’est pas surprenant si l’on considère que l’objectif est identique, à savoir optimiser la résolution de problèmes avec les meilleures informations en notre possession.»

 

464 p., ISBN 978-2-88915-255-1

LA SÉLECTION DU LIBRAIRE

WWW.LELIVRE.CH

Accueillir le vivant – L’architecture comme écosystème

de Chartier Dalix, Park Books, 450 pages, 39 fr.

 

Si les espaces végétalisés sont pensés, dans les pays occidentaux, comme des éléments incontournables de l’aménagement urbain, ils sont presque toujours conçus en contraste avec le bâti. Accessibles ou sanctuarisés, ouverts ou clôturés, ce sont des îlots solitaires qui compensent, voire justifient la densité urbaine. Rapprocher monde bâti et monde naturel est l’occasion de requestionner les fondamentaux architecturaux à travers la matière, la forme, les usages. Alors, les frontières entre façades et toitures se dissolvent, leurs fonctions se multiplient et chacun de ces éléments se reconvertit en écorce nourricière abritant faune et flore. Anfractuosités, niches, cavités, fissures pourraient investir la conception architecturale dans une toute nouvelle intention d’accueillir le vivant.

La clé USB – roman 

de Jean-Philippe Toussaint, Editions de Minuit, 190 pages, 27 fr. 70

 

Lorsqu'on travaille à la Commission européenne dans une unité de prospective qui s'intéresse aux technologies du futur et aux questions de cybersécurité, que ressent-on quand on est approché par des lobbyistes? Que se passe-t-il quand, dans une clé USB qui ne nous est pas destinée, on découvre des documents qui nous font soupçonner l'existence d'une porte dérobée dans une machine produite par une société chinoise basée à Dalian? N'est-on pas tenté de quitter son bureau à Bruxelles et d'aller voir soi-même, en Chine, sur le terrain?

How to – Absurd scientific advice for common real-world problems

by Randall Munroe,  John Murray Publisher, 307 pages, 22 fr. 90

 

For any task you might want to do, there’s a right way, a wrong way, and a way so monumentally bad that no one would ever try it. How To is a guide to the third kind of approach. It’s full of highly impractical advice for everything from landing a plane to digging a hole. Randall Munroe explains how to predict the weather by analyzing the pixels of your Facebook photos. He teaches you how to tell if you’re a baby boomer or a millennial by measuring the radioactivity of your teeth. He offers tips for taking a selfie with a telescope, crossing a river by boiling it, and getting to your appointments on time by destroying the moon. And if you want to get rid of this book once you’re done with it, he walks you through your options for proper disposal, including dissolving it in the ocean, converting it to a vapour, using tectonic plates to subduct it into the Earth’s mantle, or launching it into the sun.