EPFL Magazine N° 28

ÉDITO

Une autre manière de voir son école


BD RENTRÉE

Une année à l'Ecole des Potions, Formules et Licornes

bd_sommaire

RECHERCHE

«A l’EPFL, la recherche est basée sur la liberté et la diversité»

recherche_sommaire

Argonaute, un job pas comme les autres


Argonauts of modern research


Ma vie de chercheur


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Des pompes à chaleur moins énergivores

actu_sommaire

Que peut nous apprendre Wikipédia sur les interactions humaines?


CAMPUS

Bienvenue dans le lieu de savoir le plus cool de Suisse

campus_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Objets à donner

vu_sommaire

CAMPUS

Fundamental laws governing dynamics in living systems


CAMPUS

EPFL Magazine, un journal apprécié trop méconnu


PORTES OUVERTES

Deux journées pour (re)découvrir l’EPFL

journee_sommaire

Faire de ces portes ouvertes un événement responsable


50 ANS DE L’EPFL

«Mon terrain de jeu préféré, c’est le tableau périodique des éléments»


CAMPUS

Une exposition célèbre 50 ans de thèses EPFL

campus3_sommaire

A Los Angeles, EPFLoop monte sur la troisième marche du podium


Nouvelles nominations de professeurs


Garants du bien-être animal


Une nouvelle plateforme à projets durables


Venir à l’EPFL en transports publics à petits prix


Une semaine pour rencontrer les associations


Le collectif Grève féministe veut se constituer en association


Six étudiants en boot camp à San Francisco


From robots to migration: new fall courses


Le sein mis à nu

sein_sommaire

Un écrin de bois pour le Smart Living Lab


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Un corps, des corps, encore


Récital de Cédric Pescia


Les travailleurs invisibles de l’EPFL s’exposent au RLC


Experience EPFL through augmented archives at ArtLab


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL


CAMPUS

BS –INAUGURAL LECTURE

Fundamental laws governing dynamics in living systems

Inaugural lecture of Professor Sahand Jamal Rahi.

Abstract

Life emerges from the interaction of a large number of different molecules and cells. While important to research, technology, and medicine, the dynamics of these networks is often unpredictable. Our laboratory seeks to uncover the laws governing the dynamics of genetic and cellular networks. We combine theory and experiment, tying our predictions to reality using the yeast Saccharomyces cerevisiae and the worm Caenorhabditis elegans. Currently, we are asking: What sets the time scale of cellular replication? Why do checkpoints fail and what sets the timescale of failure? When is the dynamics of genetic networks unstable and fragile? How can we uncover hidden internal states in neuronal networks?

 

Biography

Sahand J. Rahi graduated with a BA (majors: biochemistry, mathematics, and physics) and MS (chemistry) from the University of Pennsylvania (2001-2005). During this time, he devised an algorithm for mapping protein surfaces onto simpler surfaces of the same genus and proposed a simple solvation model for amino acids.

In his PhD studies at the Massachusetts Institute of Technology (MIT) (2005-2010), he switched to theoretical condensed matter physics. He derived a general closed-form expression for the interaction energy of objects in space which arises due to quantum fluctuations of the electromagnetic field. He applied the formula to a variety of intractable geometries and proved a general instability theorem for these forces.

Fascinated by the open questions in biology, he took up an independent fellowship at the Center for Studies in Physics and Biology at The Rockefeller University. There, he established that there is one central biochemical clock controlling major parts of the cell cycle system. Furthermore, he showed that two types of highly prevalent networks in living systems, which are topologically different but show similar behaviors to many perturbations, can be discriminated by way of dynamic signatures.

Before starting at EPFL, he spent another year at the Department of Physics at Harvard University, where he created novel genotypes of the worm C. elegans for investigating neuronal information processing.

> WEDNESDAY, SEPTEMBER 25TH AT 17:15, CM 1 4

  

> REGISTRATION REQUIRED: go.epfl.ch/lecture_s_rahi

APPEL À CONTRIBUTIONS

La mobilité dans tous les sens

Le programme de recherche interdisciplinaire du Collège des humanités attend les propositions de projets qui unissent des chercheurs de l’EPFL et de l’UNIL. Le thème: la mobilité.

Le but du programme CROSS (Collaborative Research on Science and Society) est de soutenir des projets de recherche qui traitent des enjeux de la société et de la technologie, et qui réunissent l’EPFL et l’UNIL. Il offre des subventions compétitives pour soutenir des propositions qui ont le potentiel de devenir des projets de recherche à grande échelle. Les candidats sont invités à postuler sur le site web du CROSS avant le 30 septembre.

Le thème de CROSS 2020 est la mobilité. Dans son sens le plus large, la mobilité est la propriété ou l’état d’être mobile ou amovible. Le terme peut se référer à la capacité d’une personne à se mouvoir de façon autonome, ou à celle de ressources à circuler ou à être transportées. En médecine, la mobilité se réfère à la capacité à bouger une articulation ou un membre; en physique, elle indique la mesure dans laquelle des objets, des particules, un liquide ou un gaz se meuvent.

La mobilité économique est la capacité des individus à améliorer leur statut socio-économique, alors que la mobilité spatiale rend possibles les connexions entre les gens et au sein des communautés. La migration et la mobilité humaines intègrent la recherche en sociologie, histoire, économie et droit et, plus récemment, en informatique, avec l’application des technologies de l’intelligence artificielle, du «big data» et de la blockchain à l’action humanitaire en faveur des personnes déplacées.

Finalement, les modes de vie mobiles qui consomment de vastes quantités d’énergie et ont un impact sur le changement climatique nécessitent le développement de systèmes de mobilité sûrs et durables.

Jusqu’à six projets, réunissant des spécialistes des sciences humaines et sociales, d’une part, et des spécialistes des sciences de la vie, des sciences naturelles ou des sciences de l’ingénieur, d’autre part, seront sélectionnés. Un maximum de 60’000 francs par projet seront octroyés, répartis entre l’EPFL et l’UNIL. Les projets sélectionnés seront notifiés en décembre.

 

Celia Luterbacher, CDH