EPFL Magazine N° 24

ÉDITO

De la science et de l’éthique / On science and ethics


POINT FORT

CRISPR, au-delà de la génétique

dossier_sommaire

Une révolution dans le quotidien des chercheurs de l’EPFL


50 ANS DE L'EPFL

Rire et réfléchir avec des lauréats de l’Ig Nobel

50_sommaire

La place Cosandey au cœur des festivités du 50e


«J’imagine un campus qui soit exemplaire, un modèle de bonnes initiatives dans le futur»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Un nouvel appareil pour mesurer l'eau contaminée par le fluorure

news_sommaire

Un transformateur pour passer des réseaux AC à DC


Echecs et intuition sont de précieux ingrédients


Mieux évaluer la sécurité des bâtiments frappés par un séisme


INTERVIEW

Javier Martín-Torres prépare la vie sur Mars

interview_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Drôles de bêtes

vu_sommaire

CAMPUS

EPFLoop à nouveau dans la compétition

campus_sommaire

«La tendance naturelle d’un chercheur est de ne pas partager ses données»


Des consultations infirmières de premier recours


Les étudiants peuvent bénéficier des conseils des diplômés


Elisez la meilleure start-up


PLUME: la bibliothèque met en ligne ses collections patrimoniales


Un nouveau fonds de l'EPFL récompense neuf idées open science


Une politique open access pour l’Ecole


«Il n’y a pas deux cultures séparées, l’une scientifique et l’autre humaniste»


EPFLinnovators turns PhD students into genuine entrepreneurs


La beauté des ratés

campus_sommaire_rate

Diversity: from theory to practice and analysis


Easter Island as search field for EPFL students in architecture


Slackampus is back for the third edition


LECTURE

La sélection des libraires

lecture_sommaire

CULTURE

Exposition sur le bureau d'architecture Case Design de Mumbai

culture_sommaire

C’est bientôt les Printemps de Sévelin


Le livre Dia-Logos présente les origines et l’impact de l’œuvre de Llull


AGENDA

Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL

fin_sommaire

CULTURE

Case Design, Avasara Academy.  © Ariel Huber, Lausanne

Exposition sur le bureau d'architecture Case Design de Mumbai

 

Du 19 février au 6 avril, Archizoom met en lumière le travail de Case Design, un bureau d’architecture basé à Mumbai. Son fondateur, l'architecte Sam Barclay, a donné une conférence lors du vernissage de l'exposition.

 

 

Cyril Veillon, Archizoom

En réunissant des constructeurs, des architectes, des agriculteurs, des artistes, des artisans et des ingénieurs convaincus que l’empathie et la collaboration sont la base de tout travail de qualité, le bureau d’architecture Case Design de Mumbai place l’hospitalité, l’interaction sociale, l’isolement, les rituels au centre de sa démarche, sans pourtant négliger ce qui relève de l’efficience et du confort.
Installée sur un versant de vallée proche du village de Lavale à l’ouest de l’Inde (État du Maharashtra) et toujours en cours de construction, l’Académie Avasara est un pensionnat pour jeunes filles. Les structures en béton, très simples, qui constituent l’environnement bâti du campus répondent à trois critères: efficacité économique, flexibilité et capacité d’adaptation. Ce système élémentaire permet à chacun de s’intégrer au processus de construction de cette école.
Le campus est composé d'une série d'espaces extérieurs et intérieurs destinés à des usages variés et à même d’inspirer un sentiment d'intimité familière aux étudiantes qui y vivent. Ces espaces sont donc conçus en réponse à l’existant: climat, paysage, matériaux, habitudes, traditions et mémoire. Enrichis et adaptés au fil de la conception, ils évoluent sous l’influence, le savoir-faire et l’enthousiasme d'un grand nombre de collaborateurs.

Co-operate

L’architecte semble ici prendre du recul afin d’orchestrer une harmonie subtile d’opérations diverses autour d’un projet commun. Ce faisant, une autre dynamique se met en place. Alors que nous entamons l’année du centenaire du mouvement Bauhaus, nous pouvons voir dans cette pratique une nouvelle forme de Gesamtkunstwerk architecturale. Des influences multiples – y compris celles qu’exercent l’éducation, l’artisanat et les arts – au service d’une construction économiquement viable sont bien dans l’esprit du Bauhaus.
Le système de climatisation passive développé avec l’ingénieur en génie climatique Pratik Raval exigeait des plafonds en béton brut et des dallages de pierres pour garantir l’inertie thermique. Pour répondre à cette exigence, Case Design a travaillé avec l’entrepreneur Rameshwar Bhadhwa pour réaliser, à l’aide de matériaux de récupération, des revêtements de sol en mosaïque de pierre colorée. La plasticienne Malene Bach a quant à elle développé, pour les plafonds, une gamme de couleurs à base de pigments naturels qui transforment chaque espace et les font dialoguer avec le paysage environnant.

Les artistes Teja Gavankar et Vishal Kadam ont mis au point une série d’instruments astronomiques qui sont à la fois des interventions artistiques et des appareils scientifiques. Mira Nakashima a fait don d’une Table de la paix qui a inspiré l'idée d'un pavillon du même nom, implanté dans le site pour être un lieu de tranquillité et d'introspection. Les bancs, les vitrines et d’autres objets en bois sont le produit de la collaboration avec des charpentiers du Rajasthan; à l’instar de tout ce qui est exposé, ils retourneront en Inde et feront partie intégrante de l’école.
Complétée par les photographies grand format prises à différents moments de la construction par Ariel Huber, l’exposition veut montrer que le savoir-faire est le fruit d'une pratique rigoureuse, d'un enthousiasme constant et d'un subtil processus participatif.

ESPACE D’EXPOSITION ARCHIZOOM, BÂTIMENT SG