EPFL Magazine N° 28

ÉDITO

Une autre manière de voir son école


BD RENTRÉE

Une année à l'Ecole des Potions, Formules et Licornes

bd_sommaire

RECHERCHE

«A l’EPFL, la recherche est basée sur la liberté et la diversité»

recherche_sommaire

Argonaute, un job pas comme les autres


Argonauts of modern research


Ma vie de chercheur


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Des pompes à chaleur moins énergivores

actu_sommaire

Que peut nous apprendre Wikipédia sur les interactions humaines?


CAMPUS

Bienvenue dans le lieu de savoir le plus cool de Suisse

campus_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Objets à donner

vu_sommaire

CAMPUS

Fundamental laws governing dynamics in living systems


CAMPUS

EPFL Magazine, un journal apprécié trop méconnu


PORTES OUVERTES

Deux journées pour (re)découvrir l’EPFL

journee_sommaire

Faire de ces portes ouvertes un événement responsable


50 ANS DE L’EPFL

«Mon terrain de jeu préféré, c’est le tableau périodique des éléments»


CAMPUS

Une exposition célèbre 50 ans de thèses EPFL

campus3_sommaire

A Los Angeles, EPFLoop monte sur la troisième marche du podium


Nouvelles nominations de professeurs


Garants du bien-être animal


Une nouvelle plateforme à projets durables


Venir à l’EPFL en transports publics à petits prix


Une semaine pour rencontrer les associations


Le collectif Grève féministe veut se constituer en association


Six étudiants en boot camp à San Francisco


From robots to migration: new fall courses


Le sein mis à nu

sein_sommaire

Un écrin de bois pour le Smart Living Lab


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Un corps, des corps, encore


Récital de Cédric Pescia


Les travailleurs invisibles de l’EPFL s’exposent au RLC


Experience EPFL through augmented archives at ArtLab


Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL


PORTES OUVERTES

Deux journées pour (re)découvrir l’EPFL

 

Les 14 et 15 septembre, les laboratoires et unités de l’EPFL se plieront en quatre pour montrer au grand public les coulisses de l’école cinquantenaire.

 

Par Anne-Muriel Brouet

Célébrer ses 50 ans est l’occasion parfaite de montrer ce que l’on a dans le ventre! Surtout pour une école polytechnique. Ce n’est plus un secret pour personne, les 14 et 15 septembre prochains, l’EPFL ouvre ses portes au grand public grâce à la collaboration de tous. Plus de 1000 personnes seront mobilisées pour ces deux journées qui permettront aux profanes ou passionnés de science, jeunes et moins jeunes, de découvrir le rôle et les missions de l’EPFL.

 

Quelque 300 activités de tous ordres seront proposées. Certaines, spectaculaires, telles que le spectacle de physique, de chimie ou celui de Fred Courant, l’ancien animateur de C’est pas sorcier, se dérouleront dans de grands auditoires. D’autres, comme les courses de drones, un jeu de l’oie géant ou le rail d’EPFLoop sur la Méridienne, seront plus récréatives. Mais le cœur des activités de l’EPFL sera présenté par les cinq facultés et les deux collèges à travers un florilège de visites de laboratoires, ateliers passants ou démos de toutes sortes, concoctés pour l’événement.

Difficile de faire le tri au sein d’une offre si riche, mais nous avons demandé aux facultés et collèges de nous dévoiler quelques-uns de leurs trésors.

 

Sciences de la vie

On retiendra l’activité autour des protéines qui invite à découvrir le monde de la biologie structurelle à l’échelle moléculaire. Grâce à la réalité virtuelle, à la réalité augmentée et à des modèles imprimés en 3D, on sera transporté dans le monde complexe du vivant aux échelles nano- et microscopique. En outre, il sera possible d’observer, au niveau atomique, comment un médicament se lie à sa protéine cible et bloque ainsi sa fonction.

A travers un quiz et un mannequin, les visiteurs pourront comprendre le développement cellulaire et moléculaire du cancer du poumon. Ainsi, les neutrophiles recrutés dans les tumeurs pulmonaires aident ces dernières à grandir et diminuent l’efficacité d’immunothérapies. Puisque les neutrophiles sont également des cellules importantes pour notre système de défense immunitaire, les chercheurs essayent de comprendre les différences entre neutrophiles associés aux tumeurs et neutrophiles normaux.

Modélisation du Laboratoire de constructions hydrauliques.

Marre des drosophiles dans votre cuisine? La relation entre ces mouches et les microbes, bénéfiques ou pathogènes, pourraient vous aider. Le système immunitaire de la drosophile est par certains aspects étonnamment proche du nôtre, et son étude permet de mieux comprendre comment nous nous défendons contre les microbes. Par ailleurs, la drosophile aide à comprendre le fonctionnement du cerveau. On pourra observer en direct et en simultané le comportement des drosophiles et l’activité de leur cerveau.

 

Informatique et communication

On s’arrêtera pour découvrir un environnement virtuel qui simule… la marche. A travers cette démo, on verra comment exploiter les mouvements du corps pour simuler un déplacement pseudo-naturel. Le but de ce type d’interaction est de réduire le «mal du simulateur» qui est souvent causé par la différence entre ce que l’on voit et ce que l’on fait.

Quelles informations transitent par le trafic internet hors des câbles? Ce peut être, par exemple, un passager connecté au même wi-fi que vous, un autre client du café connecté au même réseau ou un collègue de bureau, etc. Grâce à des environnements simulés, les visiteurs découvriront que des outils très simples suffisent pour écouter le canal de communication entre un appareil et le point d’accès wi-fi.

Cette autre démo en appellera à notre devoir de citoyen: voter. Avec la progression de la technologie de l’information, on peut s’attendre à ce que le vote à l’urne soit remplacé par le vote électronique. Toutefois les enjeux des élections démocratiques sont importants et la société en comprend davantage les risques. Pour baisser les risques, l’approche classique consiste à répartir les parties d’un système pour multiplier les points de contrôle.

Dans un laboratoire de la Faculté des sciences de la vie.

Environnement naturel, architectural et construit

La faculté ENAC axe ses présentations d’abord sur les projets pluridisciplinaires. On retrouvera ainsi le projet Igluna, présenté en juin dernier à Zermatt, un habitat conçu pour supporter les différentes contraintes existantes sous le glacier et étudier les problématiques posées par un habitat autonome sur une autre planète. Les visiteurs auront aussi l’occasion de se promener dans les halles expérimentales. Ils découvriront ainsi les essais en cours et pourront se mesurer à l’un des vérins hydrauliques dans le jeu de la corde. Ils pourront aussi traverser une passerelle pour piétons particulière – une structure active – qui va réagir et s’adapter aux charges/déplacements à laquelle elle est soumise afin de les contrebalancer.

Des démonstrations éclaireront sur les capacités surprenantes des plateformes robotiques mobiles à naviguer dans des environnements intérieurs occupées par des humains, à détecter et trouver une source d’odeurs ou à se coordonner pour former une topologie spatiale spécifique. D’autres robots capables d’effectuer des missions de détection environnementale dans l’air et dans l’eau, ainsi que de nombreuses séquences d’expériences sur le terrain seront également présentés.

Qu’est-ce qui se cache dans le béton? Cette activité propose une découverte du béton structurel. A travers une immersion dans la réalité virtuelle, on comprend ses qualités, sa complexité et le rapport entre sa conception et son comportement. Les participants pourront également avoir une expérience physique avec l’analyse des fragments construits en grandeur réelle.

 

Sciences de base

La faculté SB n’est jamais à court d’idées pour expliquer aux profanes les concepts les plus pointus. Ainsi, en utilisant le célèbre jeu Minecraft, les chercheurs vous proposent d’y retrouver le cycle eulérien d’une série de graphes. Une activité qui illustre la théorie des graphes. En physique, on remet la fusion à l’honneur au travers d’expériences didactiques qui mettent en évidence des principes physiques présents dans les plasmas ou mis en œuvre pour chauffer ou mesurer les plasmas. Un détecteur de rayons cosmiques, des expériences ludiques, une exposition de détecteurs de particules et des chercheurs prêts à répondre à toutes les questions entraîneront les visiteurs au cœur de la matière qui compose l’Univers.

Enfin, 2019 ne célèbre pas uniquement le cinquantenaire de l’EPFL mais aussi les 150 ans du tableau périodique des éléments. Quelle est la différence entre les éléments chimiques? Comment sont-ils disposés sur le tableau périodique? Quelles sont les utilisations des différents éléments chimiques? Sur ce tableau un peu particulier, les visiteurs auront l’occasion de voir des exemples d’utilisation d’éléments spécifiques guidés par les démonstrations des élèves.

Laboratoire de spectroscopie électronique de l’Institut de physique.

Sciences et techniques de l’ingénieur

Dans le domaine de l’imagerie, on retiendra le mariage de l’échographie et de l’intelligence artificielle qui permet de reconstruire des images d’échographie de qualité inégalée, ouvrant la porte à de nouvelles solutions diagnostiques, en particulier à l’imagerie échographique fonctionnelle. Une démonstration sur un échographe de recherche unique au monde présente la mise en œuvre de ces méthodes en temps réel.

Dans le domaine de l’énergie, on découvrira une infrastructure expérimentale qui concentre l’énergie solaire, une batterie connectée au réseau de moyenne tension et d’un microréseau de basse tension. En utilisant un algorithme de commande prédictive, la batterie équilibre la consommation et la production solaire au niveau du campus. Le microréseau est une smart grid composée de diverses ressources contrôlables. Il est utilisé afin de valider des algorithmes de pilotage automatique en temps réel.

Enfin, en matière de mécanique, on se laissera fasciner par les structures flexibles. Nos lacets, une feuille de papier, un ballon de baudruche ou encore les ressorts sont quelques exemples de structures élastiques et fines qui subissent des reconfigurations géométriques dramatiques au quotidien sans pour autant se détériorer.

Robot origami de Jamie Paik.

Collège du management

Le CdM fera souffler son esprit d’entreprise sur les portes ouvertes. Il propose une simulation 3D de visite d’un entrepôt. L’institut IML en collaboration avec ProcSim propose une expérience unique, où vous pourrez, à l’aide de lunettes 3D, vous déplacer virtuellement dans un espace industriel dynamique, agir sur des processus, saisir des pièces, croiser des collaborateurs et des engins logistiques, tester l’ergonomie de votre place de travail et tenter d’optimiser vos activités. Avec humour, des chercheurs ont mis en images le concept de la propriété intellectuelle. Une bande dessinée explique aux petits et grands comment ne pas se faire piquer une idée. Enfin, saurez-vous faire fructifier votre argent? Cet atelier est un jeu de simulation de gestion de portefeuille (domaine de l’ingénierie financière) offrant aux participants une initiation aux techniques utilisées en finance quantitative, organisé en collaboration avec Swissquote.

 

Collège des humanités

Le CdH se mettra à l’heure digitale. Les humanités numériques constituent en effet un domaine en expansion qui développe des outils numériques afin de renforcer les méthodes traditionnelles de recherche en sciences humaines et sociales. Parmi les outils numériques utilisés, on découvrira par exemple sur les divers stands l’intelligence artificielle, la reconnaissance optique de caractères, la réalité virtuelle ou encore la reconnaissance de formes et le machine learning.

On ne manquera pas non plus la table ronde organisée par le CdH et la faculté IC intitulée «Humanité, machine et data: quel avenir pour l’intelligence artificielle?» (dimanche 11h STCC). Des experts romands de l’analyse des données, de la robotique et de la société débattent de la pertinence de l’intelligence artificielle dans leurs propres recherches et de ses implications pour la société. Cette conférence/table ronde sera suivie d’un concert qui réunit intelligence artificielle et créativité: un quatuor à cordes joue un répertoire entièrement nouveau, composé par un outil de composition musicale.

Spectacle de physique, lors des portes ouvertes de 2016.

Cliquez sur le plan pour avoir une meilleure lecture.