EPFL Magazine N° 24

ÉDITO

De la science et de l’éthique / On science and ethics


POINT FORT

CRISPR, au-delà de la génétique

dossier_sommaire

Une révolution dans le quotidien des chercheurs de l’EPFL


50 ANS DE L'EPFL

Rire et réfléchir avec des lauréats de l’Ig Nobel

50_sommaire

La place Cosandey au cœur des festivités du 50e


«J’imagine un campus qui soit exemplaire, un modèle de bonnes initiatives dans le futur»


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Un nouvel appareil pour mesurer l'eau contaminée par le fluorure

news_sommaire

Un transformateur pour passer des réseaux AC à DC


Echecs et intuition sont de précieux ingrédients


Mieux évaluer la sécurité des bâtiments frappés par un séisme


INTERVIEW

Javier Martín-Torres prépare la vie sur Mars

interview_sommaire

VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Drôles de bêtes

vu_sommaire

CAMPUS

EPFLoop à nouveau dans la compétition

campus_sommaire

«La tendance naturelle d’un chercheur est de ne pas partager ses données»


Des consultations infirmières de premier recours


Les étudiants peuvent bénéficier des conseils des diplômés


Elisez la meilleure start-up


PLUME: la bibliothèque met en ligne ses collections patrimoniales


Un nouveau fonds de l'EPFL récompense neuf idées open science


Une politique open access pour l’Ecole


«Il n’y a pas deux cultures séparées, l’une scientifique et l’autre humaniste»


EPFLinnovators turns PhD students into genuine entrepreneurs


La beauté des ratés

campus_sommaire_rate

Diversity: from theory to practice and analysis


Easter Island as search field for EPFL students in architecture


Slackampus is back for the third edition


LECTURE

La sélection des libraires

lecture_sommaire

CULTURE

Exposition sur le bureau d'architecture Case Design de Mumbai

culture_sommaire

C’est bientôt les Printemps de Sévelin


Le livre Dia-Logos présente les origines et l’impact de l’œuvre de Llull


AGENDA

Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL

fin_sommaire

CAMPUS

COULISSES


Des consultations infirmières de premier recours

Nous vous proposons de replonger dans les coulisses du campus à la découverte de ces acteurs de l’ombre ô combien indispensables. Ce mois-ci, rencontre avec les infirmières du Point santé.


Par Nathalie Jollien, Mediacom

Les infirmières du Point santé ont cumulé 1727 consultations en 2018. © Francesca Palazzi / PMU

Au Point santé de l’EPFL, il est possible d’avoir des consultations infirmières gratuites. «Le lieu est ouvert à tous, que ce soit aux étudiants, doctorants ou collaborateurs EPFL. Nous recevons même parfois des visiteurs de passage sur le campus», explique l’infirmière Céline Gilliéron. Du lundi au vendredi entre 8h30 et 17h, trois infirmières se relaient pour assurer les consultations. Avec plus de 15 ans d’expérience à leur actif, elles ont toutes suivi une formation postgrade en évaluation clinique.
L’offre proposée comprend les consultations de premiers recours. «La plupart du temps, les gens viennent nous voir suite à un accident, précise-t-elle. Une chute à vélo ou dans un escalier par exemple. Cela peut aller d’une coupure à une suspicion de fracture.» Autre motif de visite fréquent: la vaccination. «On nous demande souvent de vérifier si les carnets de vaccinations sont à jour ou de faire des rappels pour la vaccination de base », continue-t-elle. A savoir que les vaccins sont payants, sauf le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et que les vaccins en prévision de voyages ne sont pas réalisés.
Il est également possible de recevoir une contraception d’urgence (payant). Sachez aussi que des préservatifs sont disponibles en libre service dans la salle d’attente du Point santé. «Depuis le mois de juin 2018, nous réalisons des dépistages pour les maladies sexuellement transmissibles avec des prix préférentiels, mentionne l’infirmière. Cela fait partie de l’aspect prévention et promotion de la santé que nous voulons mettre en avant.»

Santé physique ou mentale

En plus de la santé physique, la santé mentale peut tout autant faire l’objet d’une consultation. «Nous avons de plus en plus de sollicitations de ce type, affirme Céline Gilliéron. Elles sont surtout liées au stress ou aux situations d’échec après les examens.» Le Point santé propose alors un entretien individuel. Les infirmières étant tenues au secret de fonction, la confidentialité est donc garantie. Elles proposent une écoute, une évaluation du problème de santé et une solution en collaboration avec la consultation psychothérapeutique du CHUV.

«Une partie de notre travail consiste également à conseiller et orienter les personnes vers les services adaptés, quel que soit leur problème, poursuit la spécialiste. En début d’année académique par exemple, j’ai l’impression que nous sommes le point de chute pour tous les étudiants étrangers qui ne connaissent pas le réseau de santé suisse et ne savent pas à qui s’adresser, quel médecin contacter.»
Le campus compte plus de 125 nationalités différentes, autant de cultures auxquelles les infirmières doivent s’adapter. «C’est sûr qu’il faut à chaque fois s’ajuster aux cultures et aux représentations de la personne, dit Céline Gilliéron, mais nous avons toutes auparavant exercé dans d’autres pays que la Suisse et avec des populations migrantes. Ça aide.» Autre atout: la maîtrise des langues. Chacune parle trois ou quatre langues et, à elles trois, elles maîtrisent un total de cinq langues différentes. De quoi s’en sortir en toute situation – même si environ la moitié des consultations se font en anglais.

Prise de rendez-vous en ligne

Si leur lieu de travail est situé à l’EPFL, les trois infirmières du Point santé ne sont pourtant pas employées de l’Ecole à strictement parler. Elles sont en fait engagées par Unisanté, le centre universitaire de médecine générale et santé publique qui a conclu une convention avec l’EPFL. Une spécificité qui demande beaucoup d’autonomie. Chacune travaille en solo et ne voit ses collègues qu’une fois par mois pour un colloque de mise en commun.
Pour pouvoir bénéficier d’une consultation infirmière, mieux vaut prendre un rendez-vous. «Pas besoin de nous appeler, indique notre interlocutrice. Vous pouvez choisir la plage horaire qui vous convient directement en ligne. Les rendez-vous peuvent également y être déplacés et annulés très facilement. Si vous venez sur place, nous ne pouvons par contre pas vous garantir de vous recevoir de suite.» Pour ce qui est des urgences, appelez le 115. Des intervenants de l’EPFL viendront vous secourir sur place.

> FIXER UN RENDEZ-VOUS EN LIGNE:
WWW.POINTSANTEEPFL.CH


> PLUS D’INFORMATIONS SUR: SECURITE.EPFL.CH/INFIRMIERES