EPFL Magazine N° 31

ÉDITO

Athlètes durables


JOJ 2020

Le sport, terrain d’expérimentation des technologies

joj_sommaire

Laboratoires et start-ups au service de la santé dans le sport


L’interdisciplinarité dans l’enseignement obligatoire


50 ANS DE L’EPFL

«L’excellence est une asymptote, nous devons toujours nous demander si nous pouvons faire mieux»


VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Tu t’es vu quand tu calcules?


ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Lors d’épidémies, l’accès au GPS des smartphones peut être vital


Bien cultivée, l’huile de palme peut être durable


Un matériau plus durable pour renforcer les ouvrages en béton


Imprimer en 3D des pièces métalliques sans fissure


INTERVIEW

Antje Boetius: A voice for the oceans and poles

interview_31

CAMPUS

Magnifiques retrouvailles à l’occasion du 50e des alumni


«Notre meilleur conseil pour vos cadeaux de Noël, c’est 37%»


Vanishing glaciers. A year on the go


L’EPFL plonge des PME valaisannes dans la Silicon Valley


Le cours d’analyse 1 mène à tout. Même au mariage


What will the next 50 years bring for EPFL computer science?


Les restaurants se convertissent à la durabilité alimentaire


Artificial intelligence in finance


L’équipe de l’EPFL remporte le concours iGEM


CHAMPIONNAT DE MATHÉMATIQUES

FSJM – Quarts de finales individuels 2020


EN IMAGES

Journées des gymnasiens


CAMPUS

Des étudiants en architecture écrivent le futur


Applied Machine Learning Days are back


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Le réseau neuronal comme outil artistique

culture_sommaire

ÉVÉNEMENTS

Les événements à venir


ÉVÉNEMENTS

Les points forts des 50 ans de l’EPFL


ÉDITO

Emmanuel Barraud
Mediacom

Athlètes durables

 

Il y a quelques semaines, la flamme olympique a rejoint la Suisse. En janvier, elle brillera sur Lausanne, éclairant les exploits des athlètes participant aux Jeux olympiques de la jeunesse. Quel rapport avec l’EPFL, direz-vous? Ils sont bien plus nombreux qu’il n’y paraît! Vous apprendrez en lisant ces pages qu’une trentaine de labos de l’Ecole travaillent sur des thématiques liées aux sports.

Ou plus précisément aux sportifs: la priorité n’est plus à l’optimisation des matériaux, qui avait valu à Alinghi ses succès à l’America’s Cup en 2007 et 2010. Désormais, on étudie les corps, les mouvements, la physiologie, l’alimentation. On cherche la limite optimale entre dépassement de soi et respect de ses organes. On développe des algorithmes grâce auxquels tous ces jeunes sportifs pourront envisager de longues et belles carrières et améliorer leurs résultats sans mettre en jeu leur santé. Devenir de vrais athlètes, donc, mais des athlètes durables.

Thème de l’année – et probablement de la nouvelle décennie – qui s’ouvre, la durabilité se décline sur bien d’autres plans. Recherches océanographiques et restauration collective sont à l’honneur ce mois-ci. Parce que l’avenir de la planète dépend à la fois des phénomènes naturels qui nous dépassent et que l’on cherche à comprendre et des petites actions du quotidien, à commencer par le choix d’une alimentation saine, locale et à faible impact environnemental. Dès l’an prochain, les cafétérias de l’EPFL regorgeront de tels produits. Certains seront même cultivés sur le campus. En attendant, nous vous souhaitons d’ores et déjà une année 2020 pleine de santé!

Sustainable athletes

 

The Olympic flame arrived in Switzerland a few weeks ago. In January, it will cast its glow over the athletes competing at the Lausanne Youth Olympic Games. What does this have to do with EPFL? Actually, more than you might think. Because, as you’ll discover in this month’s EPFL Magazine, some 30 of the School’s labs are working on sports-related topics.

Or rather, on athletes. Whereas it used to be all about materials – Alinghi’s 2007 and 2010 America’s Cup campaigns spring to mind – the emphasis has shifted to the human body, movement, physiology and diet. How far can athletes push themselves without damaging their organs? How can algorithms help today’s young sports stars perform at their best without putting their health at risk and cutting short their careers? The new generation won’t just be athletes. They’ll be sustainable athletes.

Sustainability will be the major focus of the coming year and, in all likelihood, the next decade as well. It’s a theme that cuts across many disciplines. In this issue, we shine a spotlight on two of them: oceanography and catering services. Why? The future of our planet depends on natural phenomena that we can’t control but are seeking to understand. It also depends on the little choices we make every day, like eating healthy, sustainable, locally sourced food. Next year, you’ll be seeing a lot more of that kind of food in our cafeterias and restaurants, some of it even grown right here on campus. In the meantime, we wish you a happy – and healthy – new year!