EPFL Magazine N° 27

ÉDITO

Quand la science se raconte


COMMUNICATION SCIENTIFIQUE

La science de communiquer la science

la science_sommaire

«Faire rayonner des thématiques phares»


“We need a science of science communication”


VU ET ENTENDU SUR LE CAMPUS

Challenge yourself!

vu_sommaire

ACTUALITÉS SCIENTIFIQUES

Produire de l'électricité aux estuaires avec l'osmose et la lumière

actu_sommaire

Transformer les boues d'épuration en énergie et en sels minéraux


L'holographie ouvre la voie à l'informatique quantique


Une nouvelle thérapie non invasive pour les personnes paraplégiques


INTERVIEW

Fred Courant, sorcier du journalisme scientifique

fred_sommaire_grand

EN IMAGES

Scientastic


50 ANS DE L’EPFL

«Lorsque les apprentis reçoivent leur CFC, pour moi, c’est la récompense»


50 ANS DE L’EPFL

«On dit souvent qu’il faut incarner le changement qu’on veut voir dans notre monde. J’espère réussir à le faire.»


CAMPUS

EPFL conducted the third Doctoral Survey

campus_sommaire

L’EPFL a mené pour la troisième fois une enquête sur le doctorat


Nomination de professeurs à l'EPFL


Des objets insolites pour raconter la recherche scientifique


Une exposition célèbre le 50e anniversaire de l’alunissage


La vaisselle lavable est désormais nettoyée à l’EPFL


Campus durable EPFL se renforce et change de nom


“Travel Less Without Loss”, an initiative to raise awareness


65 ans d'histoire du calcul scientifique


A contre-courant


CECAM (also) celebrates its 50th birthday in 2019


La Suisse dans le top 30


L’EPFL se mobilise pour plus d’égalité


24 heures pour relever le défi de CIEL


Hommage à Michel Serres


EN IMAGES

Vivapoly


LECTURE

La sélection des libraires


CULTURE

Hommage à Bogdan Konopka

culture_sommaire

NIFFF Extended 2019: des rencontres pour dessiner l'avenir de l’audiovisuel


Les événements à venir


CAMPUS

ANNIVERSAIRE

 

65 ans d'histoire du calcul scientifique

L’ensemble des archives papier, photographiques et numériques du Centre de compétence en calcul scientifique de l’Ecole a été catalogué, voire scanné. Un projet baptisé HPCLeg mené par une vingtaine de passionnés.

Une partie de l'équipe du service informatique en 1983. Assis de gauche à droite: Roger Romanens, Laurence Denoréaz, Michel Jaunin. Debout de gauche à droite: Denise Villars, Daniel-André Décosterd, Ivar Franzolin.

L’histoire du projet High Performance Computing Legacy (HPCLeg) débute en 2014, à l’occasion d’une réorganisation du service d’informatique central de l’EPFL. «Lorsque le Département IT (DIT) a laissé sa place à la Vice-présidence pour les systèmes d'information (VPSI), il a été décidé de détruire les archives accumulées jusque-là tout en respectant les délais légaux. Elles prenaient trop de place», raconte Vincent Keller, initiateur du projet.

En tant qu’informaticien au centre SCITAS (Scientific IT and Application Support), il s’intéresse particulièrement aux archives en rapport avec le calcul scientifique. «Pour moi, il était impensable de voir disparaître tout ce pan d’histoire, continue-t-il. Surtout que l’EPFL a été un pionnier en Suisse dans le domaine du calcul scientifique. Je devais faire quelque chose pour conserver ce patrimoine.» Il obtient alors l’autorisation du directeur du DIT, Jean-Claude Berney, de mener une grande opération de tri et d’archivage de certains de ces documents.

Dans les sous-sols du bâtiment MA, Vincent Keller découvre, entre autres, les archives des sept centres de compétence en calcul scientifique qui se sont succédé au cours de l’histoire de l’Ecole – l’actuel étant le SCITAS. Le document le plus ancien date de 1954. Il s’agit d’un cahier qui contient un relevé de températures d’ordinateurs de l’époque, soigneusement retranscrites à la main. «J’ai également récupéré des documents dans les bureaux de collègues qui changeaient d’équipe ou partaient à la retraite», précise-t-il.

 

Un archivage conforme aux standards professionnels

Pour apprendre comment mener un travail d’archivage en bonne et due forme, il fait appel à une connaissance travaillant aux archives cantonales vaudoises. Une fois la méthode officielle apprise, le plan d’archivage établi et le matériel nécessaire acheté, il entame un travail qui va durer trois ans. «Avec un petit groupe de passionnés, aidés par une vingtaine d'étudiants, nous avons patiemment trié et catalogué toute cette matière en suivant les standards internationaux de l'archivistique (ISAD(g)), poursuit Vincent Keller. Nous avons scanné quelque 1500 photos, et ça prend du temps!»

L’archivage formel s’est achevé en 2018. Mais ce travail ne sera jamais vraiment terminé puisque les documents du SCITAS vont continuer à enrichir cet inventaire. Disponible en ligne pour la communauté EPFL, le catalogue contient des simulations numériques et les résultats scientifiques qui en découlent, mais aussi des documents plus administratifs comme des appels d’offres ou des rapports de collaboration entre des laboratoires de l’EPFL et des laboratoires externes. L’essentiel de la collection est constitué de photos. Notamment celles des centaines de collaborateurs EPFL qui se sont relayés de 1954 à nos jours. «HPCLeg permet, d'une certaine manière, de retracer l'histoire de la mode féminine et masculine et plus particulièrement des coupes de cheveux des 65 dernières années», s’amuse Vincent Keller. Des photos également des différents superordinateurs de l’Ecole, dont les mythiques IBM 704, Cyber 655 et toute la série des CRAY (XMP, YMP, C90, 2 et T3D).

Une timeline de l’évolution des superordinateurs de l’EPFL des années 1950 à nos jours avec des descriptifs et des anecdotes récoltées auprès d’anciens collaborateurs a été réalisée. Elle est disponible sur hpcleg.epfl.ch.

 

Nathalie Jollien, Mediacom

> CATALOGUE, ACCÈS RÉSERVÉ AU PERSONNEL INTERNE: scitassrv14.epfl.ch